N1. Journée 3 / CWH – Sélestat II : 21-23

Le CWH s’est vu beau trop tôt…

La défaite face à Saran a fait mal par l’ampleur du score mais le niveau de l’adversaire fait que le CWH n’avait en définitif pas de regrets véritables. Juste la douleur d’être le simple spectateur de sa mise à mort.
Ce soir, par contre, le CWH avait décidé de s’en remettre à son orgueil face aux minots Sélestadiens, talentueux et étoilés. Et toute la salle, généreusement garnie, mis, à l’unanimité, une pièce sur le sort du match lorsque son équipe pris le large à 17-11.
Puis soudain, les parades de Gaby, héroïque, ne suffisaient plus à endiguer les assauts violets. De plus, Julien Meyer le gardien international, plutôt discret jusque là, décida alors d’écoeurer joueurs, entraineurs et spectateurs. La stricte sur Vozab, restée sans solution alternative et combinée avec un festival de perte de balles de but, offrit le graal à des visiteurs qui revenaient de l’enfer. Pour conclure la soirée, les arbitres envoyèrent définitivement le CWH au cachot par des jugements très discutables. Il reste bien du travail mais qui avait dit qu’il n’en restait pas ? Donc un appel aux supporters pour les prochaines rencontres. La soirée, même si le résultat sportif s’était absenté, était chargée d’émotion,de suspens et de tragédie, comme seul le sport sait l’apporter. Il serait donc vraiment dommage de rater ça lors des prochains rendez-vous du CWH….!

 

Pour nous contacter :

Get in touch with us!