N1. La semaine de Préparation

Le programme de la semaine 

Il y aura un peu de sueur….

Lundi : entrainement de 10 h à 16 h  repas en commun –

Mardi : entrainement de 10 h à 12 h 30 repas en commun puis sortie –  A 20 h rencontre face au SG Köndringen Teningen (3.Liga Deutschland) à Teningen

Mercredi : entraînement de 10 h à 16 h repas en commun

Jeudi : entrainement de 10 à 12 h 30 repas en commun puis sortie

Vendredi : entrainement de 10 h à 16 h – match le soir à ….Steffisburg contre Steffisburg (LNB Suisse – Div.2)

Samedi : match à Orbey à 17h30 contre le Plobsheim de Julien Prysbyla

 

Journée 2. Challenge Thierry Omeyer. Cette jeunesse que l’on aime tant et qui nous le rend bien !

Voilà le rideau est tombé hier soir. L’édition 2015 vient de s’achever. Alors au-delà des résultats sportifs que nous évoquerons plus loin, quel bonheur d’avoir côtoyé durant ces deux jours toute cette jeunesse, sportive, impliquée, respectueuse et fière de ses couleurs respectives. Quelle fierté pour toute l’équipe des bénévoles et des partenaires du CWH  d’avoir permis à  tous ces jeunes de passer ces deux journées formidables que nous nous sommes engagés à leur promettre. Un grand merci à tous, aux accompagnateurs, aux parents et spectateurs à toutes celles et ceux qui ont fait de ce tournoi une réussite. Une mention spéciale à nos arbitres de la commission régionale d’arbitrage, particulièrement sollicités, à vingt et une reprises très exactement.

Sur le terrain, sous forme de championnat ou tout le monde eu l’occasion de rencontrer tout le monde, nous avons eu droit à un tournoi très disputé ou la victoire finale était indécise jusqu’au bout, tout le monde pouvant battre tout le monde. A ce petit jeu là, c’est Besançon qui s’adjugea le challenge en remportant ses trois matches du dimanche. Son dauphin, Hochfelden, qui au passage récupéra Aymeric Zaepfel médaillé la veille à l’Eurotournoi des Jeunes à Strasbourg (tout comme notre Cernéen Lucas Blion), mis le turbo et coiffa le CWH sur le fil grâce à une différence de buts plus profitable. Le CWH avec de nombreux absents et sous la houlette de son nouvel entraîneur Franck Ruhlmann, a produit du jeu, de la rotation et permet de nourrir bien des espoirs sur la saison qui s’annonce. Tombant sur la furia Cernéenne lors de la dernière confrontation du tournoi, Sélestat, où l’on retrouva avec plaisir le désormais ancien Cernéen Lewis Racon, dû se contenter de la 4ème place et abandonna donc le podium. Le MHSA s’attribua la cinquième place en montrant de belles choses mais également en abandonnant trop rapidement le combat face aux deux premiers du classement. Belfort arrivant avec un effectif réduit s’est écroulé le deuxième jour devant faire face également à la blessure de l’un de ses joueurs clefs. Nous lui souhaitons un bon rétablissement par ailleurs. C’est l’équipe Suisse de Steffisburg à côté de la ville de Thun, qui héritera de la lanterne rouge,  s’en démériter pour autant, tant cette équipe aura produit du beau handball avec une équipe très jeune (beaucoup d’entre eux faisant le passage des U15 en U17). Nul doute que nous la reverrons sans doute sous un classement plus flatteur lors de prochaines éditions .

A l’heure du bilan nous aurons vraiment vu du beau handball avec des formations jeunes et en devenir, de nombreux joueurs découvrant le niveau U18, un mini championnat très disputé avec déjà des talents naissants, de bons, voir de très bons gardiens de but et tout ceci dans une ambiance très agréable. Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous pour l’édition 2016 et souhaitons à tous les clubs participants une excellente saison 2015-2016.

Et retrouvez également plus de photos du tournoi sur le site www.cwh.fr (Thierry Bilay) ainsi que sur Facebook Cernay Wattwiller Handball (Sabrina)

 

Journée 1. Challenge Thierry Omeyer. Le CWH leader ce soir et demain ?

 

 

Suite au retrait de dernière minute de l’équipe de Fribourg, s’ajoutant à celles de Montbéliard et de Weil Am Rhein, les organisateurs décidèrent d’appliquer une formule de mini-championnat de 7 clubs ou chacun s’affrontera. Au soir du Samedi les équipes n’ont pas le même nombre de rencontres. Le classement provisoire est une indication à mi-parcours et n’est pas définitif loin s’en faut. A ce petit jeu là Belfort et Besançon se partagent les 2ème et 3ème places ce soir et….le CWH la 1ère avec 2 victoires et 1 nul. Après mûre réflexion …nous n’arrêterons pas le tournoi ce soir et irons jusqu’au bout ce Dimanche !

Un petit montage photos en attendant le reportage de Sabrina.

J-1. CHALLENGE THIERRY OMEYER – FOLIO 6 – L’ATOUT JEUNE

A la veille du début du tournoi, l’occasion était trop belle pour donner la parole à Franck Ruhlmann, le nouvel entraîneur des U18.

Bonsoir Franck, tu es un nouvel arrivant au CWH mais tu n’es pas un inconnu dans le petit monde du handball régional. Malgré tout peux-tu te présenter en deux mots ? Bien sûr. J’ai commencé le handball en jeune à l’USOM puis à Riedisheim. Par la suite j’ai joué au MSA (le MHSA d’aujourd’hui) ou j’ai pu cotoyé le haut niveau. Des pépins physiques notamment, m’ont éloigné des terrains par la suite. Je suis revenu dans le handball il y a 3 ans quand j’ai pris en main les équipes de jeunes du régional du MHSA tout en me perfectionnant par les formations requises.

Sur le peu que j’ai pu te croiser au bord des terrains, je reconnais un passionné ; qu’est ce qui t’as motivé à rejoindre le CWH lorsque l’on opère au MHSA ? C’est un nouveau challenge. Ma passion c’est les jeunes. L’opportunité m’a été donné de prendre en main l’équipe vitrine des jeunes du club suite à la décision de faire de Marc (Simon) l’adjoint à David (Schneider) en équipe 1ère. Je suis particulièrement heureux et attentif de travailler avec le staff technique dans son ensemble qui est vraiment très bon. Pour revenir sur les U18, je sens une forte attente du club pour faire progresser cette équipe et le pôle jeune en général et ça me plaît. Clairement je fixe les objectifs sur une qualification en poule haute du championnat de France, poule dans laquelle je conçois qu’une 3ème place (ou mieux) doit être notre ambition.

Alors justement tu parles de challenge. Samedi commence le « challenge Omeyer ». Qu’en attends-tu ? Il s’agit d’un 1er test qui nous permettra de nous mesurer à des formations de très bon niveau. Il est dommage, voir rageur, de devoir se passer sur ce coup là de 4 éléments essentiels pour causes diverses (Gay, Ziswiller, Alphonse et Dos Santos) mais cela profitera à d’autres joueurs et alternatives. Notre projet de jeu va déjà démarrer sur la mise en place d’une bonne défense. C’est ce 1er point que je veux valider ce qui est pour moi essentiel. Nous sommes en pleine préparation et le tournoi tombe à point nommé. Je n’ai pas d’attente particulière quant au classement dans ce tournoi mais on fera le maximum ça c’est l’obligation.

Tu « vis » maintenant depuis quelques semaines avec le groupe U18. Quel est ton ressenti ? Je suis comblé. Je suis bien accepté, c’est la base. Le groupe au-delà de mes espérances est très réceptif, travailleur et demandeur malgré la charge que j’impose. Il n’y a de qualité que sur la durée. Et je suis venu pour la durée. Mon naturel optimiste me dit déjà que nous ferons du bon travail.

Merci Franck. A Samedi et bon tournoi.

 

 

EQUIPE 1. 2ème match de préparation

Le CWH retrouva hier soir le HG Mülheim – Neuenburg pour la « revanche » de ce Mardi.

Devant une centaine de spectateurs et l’équipe U18 de Steffisburg, déjà sur place pour bien préparer le challenge Omeyer, les Bleus se sont fait plaisir et ont confirmé la mise en place d’un jeu axé sur le collectif (victoire 54-23). La 1ère partie de la préparation prend ainsi fin. Les futurs adversaires en amical devront maintenant amener progressivement le CWH dans le dur.

Nos remerciements les plus nourris pour la très sympathique formation du HG Mülheim-Neuenburg qui a joué le jeu jusqu’au bout et ce, dans le fair-play le plus total. Nous aurons certainement l’occasion de revoir ce club très prochainement, au niveau des jeunes dans un proche tournoi. Nous leur souhaitons une bonne saison. Encore merci à eux.Photo de famille

J-2. CHALLENGE THIERRY OMEYER – FOLIO 5 – A L’IMAGE DES EQUIPES DE FRANCE JEUNES

Le challenge Omeyer est un bel exemple de réussite. Celui qui confère la qualité à la durée.

Exactement les mêmes adages qui font que d’ici ce Samedi la France aura peut-être raflé les titres U17 – U19 et U21 avec les jeunes tricolores. Un hold-up ? non, sûrement pas, bien au contraire, c’est la récompense du travail, de la patience et de la foi, du métier qu’il faut remettre chaque jour en marche pour arriver à ce résultat exceptionnel.

Alors oui le tournoi Omeyer est une pierre de taille de cet édifice, ciselé d’année en année pour permettre  la rencontre et les rencontres de ce qui se fait de mieux, de plus sérieux et volontaire dans la formation des jeunes dans l’Est de la France et de Navarre, malgré toutes les difficultés inhérentes à ce genre de manifestations, quelles soient économiques, sportives ou structurelles. Et oui, doucement mais sûrement le challenge Omeyer se dirige vers son dixième anniversaire !

Il a indéniablement pris racine dans le paysage du handball français et, à son échelle, est indissociable de la réussite hexagonale de ce sport. C’est grâce à des initiatives de ce genre que le handball français est ce qu’il est aujourd’hui. Que tous les pays du monde nous envient la formation  » à la française », Espagne, Allemagne, Danemark inclus…

Mais ce tournoi profite bien sûr aussi au CWH. Comme le précise David Schneider, l’entraîneur de l’équipe sénior, « L’avenir passe obligatoirement par l’intégration des meilleurs jeunes en équipe première. C’est un gage de pérennité et un vecteur de motivation pour le club et la ville toute entière. Ce tournoi permet de mettre les jeunes en situation » D’ailleurs de l’équipe victorieuse en 2013 du challenge Omeyer, 3 joueurs (Zinédine Ghozi, Xavier Labigang et Hugo Mankour) joueront régulièrement  en équipe première cette année. Edouard Kempf, depuis à Sélestat, joue en équipe nationale cadet.

Voilà tout est dit. Quand on plante le pommier à temps, on pourra laisser mûrir les fruits. Faut juste savoir les cueillir au bon moment…

 

J-3. CHALLENGE THIERRY OMEYER – FOLIO 4 –  » Franchement j’ai trop les boules »

Il avait rêvé d’un meilleur départ pour la nouvelle saison et s’était préparé durement en avalant des kilomètres pour être physiquement prêt, le jour J, le 22 Août au challenge Omeyer. Mais il n’avait pas compté sur une blessure lors d’un des derniers entraînements et qui le tiendra éloigné des terrains durant 3 semaines. Verdict : fracture du Métacarpe. Alors sans faire de vilains jeux de mots, Lilian GAY ne pourra donner ce gros coup de pouce à sa formation pour tenter de décrocher le graal au soir du 23 Août.  » Franchement j’ai trop les boules » un commentaire court mais suffisant pour exprimer que participer au tournoi depuis les tribunes c’était pas vraiment ce, sur quoi il avait compté. Aussi parce que manquer le challenge Omeyer pour un Cernéen c’est comme un peu rater son premier gros RDV avec le handball tant ce tournoi est ancré dans le paysage du petit ballon rond.

Mais il faudra faire avec. Ne reste plus qu’à souhaiter un prompt rétablissement à Lilian et faire confiance à la formation de Franck Ruhlmann qui trouvera dans ses nombreux talents , les ressources nécessaires pour compenser le vide laissé par sa grosse cylindrée sur la base arrière.

EQUIPE 1. 1er MATCH DE PREPARATION –

Hier soir le CWH avait RDV de l’autre côté du Rhin à Neuenburg pour y affronter, amicalement, la formation du HG Neuenburg – Mülheim (et non Weil Am Rhein comme cité précédemment), équipe de haut niveau régional. Entraînée par Borko Jovicic, cette formation allemande était idéale pour démarrer une cohésion collective face à un adversaire de niveau inférieur. Alors si le score du match fût anecdotique ( 3 x 25 minutes ) pour une victoire logique du CWH sur le score de 45-21, on aura pu remarquer que le groupe vit bien ensemble et que les intentions de jeu sont d’abord collectives plutôt qu’individuelles. Dans ce contexte les « jeunes » furent gavés de bons ballons et inscrivirent la moitié des buts de l’équipe. Par la générosité des « distributeurs de ballons » que sont Alex Dentz et Diogo Oliveira notamment il n’était   pas étonnant de voir des garçons comme Edgar Dentz ou Xavier Labigang à la fête (7 buts chacun).

La préparation se poursuit ce Jeudi 20h15 au centre sportif pour la revanche de mardi soir. C’est l’occasion pour le public Cernéen de voir sa nouvelle équipe dans un contexte très amical certes mais qui validera les premiers acquis de ce que j’ai pu voir hier soir : un groupe fédérateur, jeune, issu du centre de formation pour moitié et en support des « cadres » solides et appliqués parfaitement dans leur rôle. Plutôt encourageant pour la suite !

Une touche ibérique au jeu Cernéen. Pas pour me déplaire...S'affirmera au fil de la saison comme l'un des moteurs du jeu.

Diogo pour une touche ibérique au jeu Cernéen. Pas pour me déplaire…S’affirmera au fil de la saison comme l’un des moteurs du handball spectacle.

Pour nous contacter :

Get in touch with us!