N1. Journée 5 – CWH / Villefranche : 22-25

Si proche et si loin !

Et pourtant tout était réuni pour faire de cette soirée, une belle soirée ! Face à un adversaire de très bon niveau et d’un gabarit physique supérieur, les Cernéens offraient du spectacle, du suspens, de la qualité de jeu en conjuguant subtilité et puissance, détermination et allant défensif. A en tomber dans la facilité aussi et dans une certaine forme de déconcentration au moment de conclure des buts « faciles » (même si aucun but ne peut être qualifié de ce terme) face à « l’autre Calic », celui gardant les cages de Villefranche. Et petit à petit le résultat commençait à s’inverser contre un CWH qui, pour ne pas avoir su tuer le match, se mettait en difficulté croissante jusqu’à perdre le contrôle de la partie avec la résultante que l’on connaît. On pourra nourrir bien des regrets sur la finalité du résultat d’autant plus que le CWH semblait tenir le match jusqu’au milieu de la seconde période. La quête de points va devenir une nécessité maintenant.

Pour les images de la soirée, RDV sur FB avec le reportage photos à venir de notre photographe officielle Sabrina !

N1. Journée 3 – CWH / Chambéry : 29-28

La glace est brisée

En comptant jusqu’à 8 unités d’avance à l’approche du dernier quart d’heure, l’on entendit, en tendant l’oreille en direction du bar, les joyeux glaçons s’entrechoquant dans les seaux à champagne, sortit à grande pompe de leur sommeil. Si la célèbre formule demande de gravir l’Everest pour arriver à ses fins, le CWH se devait, lui, d’atteindre le sommet du Mont Blanc, seulement…Alors oui je me préparais déjà à troquer mon Blanc à moi , par une belle coupe de champagne à partager sans modération. Car le handball Champagne du CWH faisait sauter les bouchons à tout va sous l’impulsion d’un Diogo ou d’un Alex déchainés. Le  jeu proposé par cette équipe jeune, solidaire et altruiste avait tout d’une symphonie. Et soudain dans le dernier acte, panique au bar, les glaçons avaient prématurément perdus de leur consistance; les Bleus vendangèrent ainsi lentement mais sûrement leur butin précieusement acquis, accumulèrent les expulsions temporaires et mettaient ma coupe à bulle sérieusement en péril. Zut alors !

Alex

Un Alex Dentz de feu hier soir a arbitré le sort de la rencontre. Normal son père était dans les tribunes…

Mais le scénario était bien ficelé. A quoi bon vaincre sans péril ? Le spectacle et l’émotion exigeaient une telle sortie, cette montée d’adrénaline pour fixer des supporters scotchés par tant d’allant et de talent de leurs préférés. Après la déroute face aux Vosgiens d’Epinal, le CWH vient de gravir un col hors catégorie. Les très nombreux sourires retrouvés à l’issue de cette prestation haut de gamme en sont la preuve irréfutable.

Un dirigeant de Chambéry me disait à la fin du match :  » Nous devons accepter aujourd’hui de perdre sur le score de 29-28. C’est le score que nous avons fait sur les 2 derniers matchs avant de venir ici, mais nous avions gagné « 

Sur ce, quoi dire de plus ? Que ma coupe de Champagne était à mon goût. La deuxième aussi d’ailleurs… Cette dernière je la dédie aux supporters absents ce soir mais qui auront bon goût de revenir au prochain RDV. Quant aux « premières bulles », à l’équipe et à son staff mais aussi aux bénévoles et dirigeants du club ; cette victoire c’est aussi un peu la leur. Et croyez le bien, elle fait du bien celle-là !

Bon, c’est l’heure du café maintenant. Le CWH vous souhaite un excellent dimanche à vous tous et vous remercie de votre soutien présent et futur.

Pour nous contacter :

Get in touch with us!