Le CWH porte l’Alsace des jeunes vers Paris

3 2 1

Il n’est jamais trop tard pour bien faire, alors même avec un peu de retard, comment mettre sous silence la performance de 4 de nos garçons formés au CWH.  Car le CWH est non seulement un club installé dans le paysage du handball français mais également un club formateur de haut rang. Pour preuve, en fin du mois de février, 4 joueurs issus du CWH ont fièrement et efficacement porté l’équipe d’Alsace (année 2000) vers le tournoi final inter-ligues et qui se déroulera à Paris. L’équipe d’Alsace a notamment éliminé les sélections de Bourgogne et France Comté dans ce difficile tour de qualification qui concernait les 6 régions du grand Nord-Est de la France.

Bravo à Matthieu Martin, Lenny Bouhzam, Lewis Racon et Robin Furstenberger. On est fiers de vous.

Photos empruntées à : Site de la ligue d’Alsace

 

 

N1. Journée 17 / CWH – Sarrebourg : 28-29

Le son et la leçon

Il n’y avait pas une place d’écart au classement général hier soir entre le CWH et son adversaire du jour le Sarrebourg HB. Il y avait un monde. Un monde de cinquante joyeux lutins armés jusqu’aux dents de tambours et de tambourins et mettant une ambiance telle que le but vainqueur des Lorrains était leur dédicace.

Alors oui nous avons pris une leçon ce soir, non pas nos handballeurs mais nous supporters. Ceux qui voulaient vraiment voir leur équipe évoluer en N1 la saison prochaine sont repartis avec des certitudes. Alors oui, nous n’avions que la voix à opposer aux « instruments » Lorrains diront, sans jeu de mot, les mauvaises langues. Mais que voulons-nous au juste ? On ne peut mettre à défaut les joueurs, le jeu, les faits de matches quand nous même ne sommes capables de les aider un temps soit peu.

Deux genoux à terre ? Il reste l'espoir et le talent Photo : Sabrina.K

Les genoux à terre ? Il reste l’espoir et le talent
Photo : Sabrina K.

Car le niveau et l’intensité de la rencontre étaient tout simplement exceptionnels. Sûrement pas d’un  niveau de relégables de N1 ! Pris à froid, le CWH accusait déjà 7 buts de retard, Vozab inscrivit son 1er but à la 18ème minute !!! et nous étions tous très inquiets. Il a fallu que David Schneider, comme à son habitude, montre la voie, jamais battu et entraînant dans son sillage sa formation vers une remontée fantastique. Recollant au score à l’entame de la seconde mi-temps, nous eûment droit à un chassé-croisé intenable avec des phases de jeu superbes, des arrêts de gardien absolument magnifiques, un esprit sportif respectueux mais hélas avec un épilogue tragique pour nos couleurs.

Alors maintenant, dans les derniers 10 Km du marathon de la saison, le CWH devra trouver des ressources supplémentaires pour se permettre d’y croire. Mais les dernières prestations, avec un niveau de jeu en très net progrès, je m’autorise à croire à une fin de saison à rebondissement pour arracher le maintien. Ce sera sans doute mon meilleur vote en ce dimanche d’élection.

L’Après match

Un championnat de dingue.

La lutte pour la 1ère place et donc la montée en Pro D2 est plus incertaine que jamais. Alors que Saran connaissait un sacré passage à vide et voyait revenir à grand pas Semur En Auxois (en Pro D2 il y a encore 2 saisons), le club d’Orléans a explosé celui que l’on attendait pas forcément à une 3ème place, le club de Vernouillet, de 14 buts.
La lutte pour le maintien, qui nous concerne directement, est tout aussi affolante. Alors que nous comptions sur nos voisins de Belfort pour venir à bout de Sarrebourg notre adversaire direct, les Francs Comtois ont définitivement laissés leurs ambitions de montée aux vestiaires avec une cinglante raclée à domicile. Au mauvais moment pour nous. Belfort nous aura donc battu deux fois en l’espace de 1 semaine. Et l’on vient directement à penser que le match nul de Sarrebourg à domicile la semaine dernière face à Saran ! était finalement la résultante d’une grosse montée en puissance des Lorrains plutôt qu’une faiblesse passagère des leaders du championnat. Si nous avions quelque doute sur l’intensité du prochain samedi du CWH à domicile face à…Sarrebourg, je me garderai de vous faire un dessin.
Alors oui cette lutte pour le maintien réservera encore bien des émotions, entre une, par la force des choses,la très jeune équipe de Sélestat qui s’est bien battue à St-Gratien, entre St-Gratien bien irrégulier et imprévisible, entre Epinal et Chambéry mathématiquement encore concernés, entre l’expérimenté Sarrebourg et notre CWH, volontaire mais encore installé à cette peu enviable place de relégable.
La lanterne rouge est connue et le restera (Saint Ouen), le tout est de savoir à qui profitera la lanterne orange synonyme de 10ème place et de maintien, et par là même, qui plongera et accompagnera les banlieusards Parisiens vers la N2 ?
Une première réponse Samedi prochain au centre Sportif de …Cernay.
Supporters, on compte sur vous pour nous aider à écrire l’histoire du club.

Pour nous contacter :

Get in touch with us!