Coupe d’Alsace – Reçus 4/4

La veille, le CWH a remporté ses deux premiers quart de finale de la coupe d’Alsace grâce aux U13 vainqueurs à Haguenau 22-11 et aux U18 qui ont fini de mettre le MHSA à terre 37-30.

Aujourd’hui, en préambule de la confrontation des seniors pour une place en finale, les U15 assurèrent sans mal une place en demi en s’imposant à Dambach La Ville 40-14. Nous aurons donc au prochain tour de cette compétition les trois catégories de jeunes qui chercheront à décrocher le droit de participer à l’aventure d’une place en finale. Cette performance pas banale est le fruit du travail des encadrants et nous avons de bonnes raisons d’espérer que l’une ou l’autre bonne nouvelle suivra !

Restait l’équipe sénior pour faire la passe du 4/4. Ce fût difficile mais nous savions que cela le serait. Il y a peu de temps encore, une rencontre comme celle-ci nous l’aurions perdue. Car le SAHB et sa jeune troupe pétrie de qualités, dont certains côtoient régulièrement les sélections nationales jeunes a vendu chèrement sa peau. Mais le CWH avait décidé ce soir de ne rien lâcher, malgré l’absence de Diogo mais aussi celle plus inattendue, de Alex Dentz pour s’imposer 27-26 ! Avec, notamment, un Quentin Claer de feu qui su lire avec à propos les trajectoires des tireurs adverses et un Luka Trojko en pleine bourre, le CWH su forcer la décision pour acquérir le droit  d’affronter lors de la finale de Mai….le Colmar HC et ses 6 anciens Cernéens !

Un W.E victorieux en somme. Et qui en appelle d’autres.

 

 

1/2 Finale de la Coupe d’Alsace

Après deux belles productions de jeu qui ne se sont soldées, malheureusement, que par un capital point restreint, le CWH rempile ce dimanche mais en coupe d’Alsace toutefois. Au menu, la 1/2 finale face aux jeunes (très jeunes) pousses du SAHB qui évolue en N2. Cette rencontre sera d’ailleurs l’occasion de voir à l’œuvre deux superbes écoles Alsaciennes de Handball tant il y aura de la jeunesse, du talent, des internationaux jeunes aussi sur le parquet ce dimanche !

Une rencontre à ne pas manquer ! Une rencontre qui respirera le très beau handball et ou dominera l’indécision. L’occasion aussi de revoir les frères Kempf formés au CWH.

000-redim1024Les deux dernières pépites du CWH. Tomi que l’on ne présente plus et Edouard Kempf, international U17 et U19 aujourd’hui et qui a fait ses classes au CWH. Hier soir ils se sont croisés lors de la rencontre SAHB-Saran; l’un était tout sourire, le second triste de la défaite du SAHB mais également de ne pas avoir été aligné. Pourtant, hier soir, le SAHB avait déjoué sur les ailes. Peut-être pourra-t-il s’envoler ce dimanche sur un terrain qu’il connaît bien. Nous on n’est pas trop pour……

Ce dimanche salle Omeyer à 16h00

 

Le bonjour de Tomi

Le bonjour de Tomi, une fois de plus décisif hier face au SAHB. Ce matin l’US Saran qui jouait encore (et gagnait) face au CWH la saison dernière, est tout simplement deuxième de la Pro D2 ! Notre Tomi, lui, affole les compteurs. En 3 confrontations face au SAHB et face au MHSA notre cernéen d’adoption vient de « filer » 15 buts aux Alsaciens et pointe ainsi à la 9ème position du classement des buteurs de la Pro D2 ! Derrière, toutefois, un certain …Quentin Eymann, 6ème, qui fait un malheur à Besançon et que l’on a vu grandir au CWH.

Bon c’est l’heure de rentrer. Tomi vous embrasse tous et tiens le pouce à ses potes Cernéens pour dimanche. Sélestat c’était une bonne pioche ce vendredi. Mais dimanche ?

On efface « presque » tout et on recommence !

Lorsque le CWH foula le parquet de la salle Omeyer pour ouvrir le compte du championnat de la saison 2015-2016, les supporters retrouvèrent avec plaisir la formation d’Epinal, visiteur d’un soir. Avec plaisir, car Epinal c’était le souvenir, presque idyllique, d’une admirable victoire des Bleus en terre spinalienne pour le compte de la dernière journée de la saison 2014-2015 qui nous a fait croire, un bref moment, à un maintien sportif, victoire à la clef.

Mais Epinal s’imposa en cet entame de la nouvelle saison, nettement, trop facilement et les fantômes des dernières saisons rodèrent déjà autour du but de Gabor Kolonics. Depuis, peu de choses ont changé, sauf que, il y eu ce match, la semaine dernière. Plein de fraîcheur, spectaculaire et surtout qui a cimenté le public devenu supporter de son équipe. Alors bien sûr, on ne va pas tirer des plans sur la comète, une rencontre aussi aboutie soit-elle dans le jeu,

Guillaume Perrinsi ce n’est dans le résultat, ne peut être le reflet de la saison. En revanche, elle  aura prouvé que la qualité du groupe est là, que ce dernier sait se surpasser, que la politique de formation du club aussi, est au RDV de l’élite. Maintenant en passant le col de Bussang, la donnée est claire; poursuivre dans cette voie, se faire plaisir, donner du plaisir et pourquoi pas l’emporter. La motivation du groupe est au beau fixe pour corriger l’affront du match aller et le petit dernier, Guillaume Perrin, sur la terre de ses origines, ne sera pas le dernier du groupe à chercher à bonifier l’image, non pas d’Epinal mais de son CWH de toujours.

Ce soir 20h30, au Palais des Sports d’Epinal

 

 

N1. Journée 11 – CWH/Semur En Auxois : 30-30

Métamorphose

En recevant les Bourguignons de Semur En Auxois, 4ème du championnat et qui lorgne encore la montée, le CWH en finissait avec la phase Aller d’un  jusque ici presque chemin de Croix. Seule une victoire face à Chambéry permettant de noter que le calvaire subit lui avait accordé une pause comme par bénédiction. Alors, les supporters moins nombreux et dépités après la déroute  Parisienne ne donnèrent pas lourd aux chances de leurs protégés. Et le début de match fût « conforme » à la règle des dernières prestations. Menés 4-1 au bout de 4 minutes l’on se disait déjà, le match va être long.

Et il le fût, long, mais pour d’autres raisons. Disons le d’entrée. Le match, que dis-je la partition Cernéenne a été exceptionnelle d’allant, de fraîcheur, d’envie mais aussi de talents individuels et collectifs. Pour preuve, les coachs jouèrent au poker sinon au feu en alignant d’entrée une équipe inédite où Matthias Keupp, à la zone, tenait le rôle de vétéran à côté des Labigang, frères Dentz et le petit nouveau, Perrin. Dans un système de jeu différent qu’à l’accoutumé les évènements portèrent toute la rencontre sur un mano à mano qui virent les Bleus mener la danse de la 12 à la 52ème minute.

Le CWH nous a fait un plaisir fou. Nul doute que cette rencontre restera comme l’une des plus abouties de ces dernières saisons. Un match énorme ou la foi collective, la vitesse de jeu ou la qualité des jeunes, issus de notre centre de formation pour la plupart a manqué de renvoyer défaient des Bourguignons qui ne s’attendaient sans doute pas à un tel combat. Il ne serait pas juste de mettre l’un ou l’autre joueur plus en valeur tant chacun aura mis le feu pour allumer la flamme d’un espoir de maintien que l’on pensait perdu. Mais quelle fierté de voir, Quentin Claer (18 ans) détourner ce pénalty qui allait faire mal, le sang froid, l’extraordinaire maturité et présence d’Edgar Dentz (18 ans), le culot de Guillaume Perrin (18 ans) à un doigt de pied d’être le héros du match à quelques secondes du buzzer !

Hier soir nous avons eu droit à un magnifique récital, une belle coordination d’ensemble entre les jeunes, moins jeunes et les anciens, une soirée de gala, la soirée de la rédemption.

On laissera la fin pour le public qui compris que quelque chose de nouveau était entrain de se passer . Ce public qualifié souvent d’ingrat ou de difficile su être reconnaissant et porta de la voix ses protégés. Car son CWH il l’aime et celui de hier soir avait tout de la fiancée que l’on veut revoir et revoir…

La JEUNE  GARDE – A 23 ans on est déjà un « vieux » au CWH !

 

 

 

Pour nous contacter :

Get in touch with us!