15 mai 2016 Florent GAROT

BILAN JEUNES. U15.1 – Un potentiel encore en sommeil –

Allez, c’est reparti ! C’est la période des bilans qui s’annonce.

La fin de saison s’approche et avant de laisser libre cours à de jolis articles sur nos U18 encore en lice à la fois pour le titre de champion de France Excellence et la coupe d’Alsace, excusez du peu, nous allons dérouler notre focus annuel de ce que a été la saison de nos équipes de jeunes. Nous allons commencer la série par nos U15.1, si vous le voulez bien, ceux qui trépinent d’impatience de ressembler un jour à leurs ainés qui tutoyent la majorité.

Disons le clairement, la formation de Denis Parageaud aura été déroutante cette année. Capable du meilleur mais également du pire ! Non pas que les « Régionaux » auront été dévorés par plus forts qu’eux mais ils nous ont gratifié d’une fabuleuse aptitude à dérouter tout ce petit monde qui suivait leurs résultats. Surprenants lorsqu’on ne les attendaient plus, décevants lorsqu’ils nous avaient mis l’eau à la bouche ! Et en conclusion, à ce petit jeu là, ils se brûlèrent les doigts en manquant les objectifs finaux, se distinguant négativement de leurs aînés, les U18, double finaliste dans leurs compétitions.

Alors oui, l’objectif minimal et indispensable était la qualification à la poule haute pour y rejoindre les ténors alsaciens du MHSA, de l’ESSAHB et de Sélestat, dont la qualification ne fût (presque) qu’une formalité. Alors, quand le CWH rencontra la surprenante mais talentueuse équipe de Masevaux, tout le monde savait que le 4ème élu de la poule haute se trouvait ce jour-ci sur le parquet de la salle Omeyer. Après une lutte et un suspens insoutenables, ou chacun reprenait l’avantage durant toute la rencontre, les Bleus s’arrachèrent et mirent KO debout les Masopolitains dans les ultimes minutes de la partie. En les privant ainsi de la poule haute à notre avantage et dans l’hypothèse que le plan de route final était respecté. Le CWH nous avait ainsi révélé qu’il savait jongler avec un caractère de guerrier, ressource indispensable pour qui veux gagner des titres. L’accesion sera définitive avec « une finale » à Eckbolsheim qui devait conduire à une indispensable victoire. Non sans sueurs. Mais après une dernière égalité à 6 partout, le CWH croqua son adversaire et s’envola finalement vers une facile victoire 40-24.

En se qualifiant dans cette  poule haute new look  (dont l’intérêt s’est révélé fortement discuté et discutable), le CWH U15.1 se colla aux objectifs dû au rang du CWH dans le paysage du handball alsacien. Alors tout ce qui suivrait serait du bonus. Pourtant, cette formation composée presque égalitairement de 2001 et 2002 avait réellement de quoi surprendre ses adversaires. Efficaces en attaque lors du 1er Round, nos Bleus montaient en puissance et pouvaient affoler les pronostics. Et lorsque, pour leur 1er combat ils mirent Sélestat à genoux sur ses terres, avec un allant défensif exceptionnel, la boussole se mis à perdre le Nord ! La défaite au match suivant, à domicile face à l’ESSAHB, faisait  à nouveau tousser la troupe à Denis. Et pour cause 4 joueurs clefs, grippés, n’étaient pas de la partie. Ainsi c’est dans une certaine forme d’inconstance que se déroula le restant de la saison jusqu’à la réception du MHSA, le futur (beau) champion d’Alsace.

Si l’on rajoute la déception d’une demi-finale ratée dans l’attitude et donc dans le score final face à l’ESSAHB en coupe d’Alsace on aura compris que finalement il y avait la place de faire mieux. Cependant, nos jeunes U15 devront non seulement grandir « handballistiquement » mais surtout dans le mental et sur la durée d’une compétition. Le potentiel est là, il est même de très bonne qualité, il reste maintenant à le formater dans le dur. Pour gagner un titre. Des titres ?