6 mars 2016 Florent GAROT

La devinette du CWH est élucidée !

Et oui le CWH est sans doute le seul club de France à avoir comme licenciés, 3 joueurs, dont les papas officient en LNH et LFH ! Alex et Edgar DENTZ (équipe 1) et Julien BADER (équipe 3) sont les enfants de deux monuments de l’arbitrage hexagonal, Thierry DENTZ et Clément BADER. Qui dit mieux ?

Il fallait comprendre les indices suivants :

Le CWH fait mieux que le PSG :

le PSG a la seule  similitude d’avoir deux frères en ses rangs (les frères Karabatic) contre les frères Dentz au CWH

Je vous poste un indice avec 3 Bleus et 2 Noirs :

il fallait bien entendu comprendre  3 joueurs du CWH (couleurs du club) et 2 arbitres (les hommes en noir). Pour valoriser le fait qu’il s’agisse d’arbitres  » je vous poste », LA POSTE étant le partenaire institutionnel de l’arbitrage du handball français. Oui je sais elle était bien cachée cette info ! Mais bon vous aviez tout le W.E pour faire travailler les méninges !

Si les 2 noirs virent au gris, le rouge est leur sentence suprême. Mais les 3 Bleus sont épargnés cette saison :

En effet les maillots des hommes en noir sont généralement gris; la couleur rouge, elle, pour le carton de la même teinte, afin de vous mettre sur la piste des arbitres…sur un tapis rouge non ? « Les 3 Bleus étant épargnés », puisque ne jouant pas au niveau requis pour croiser pas à pas leurs papas.

Ils auraient pu êtres binômes, mais ont préféré rassembler leurs mômes :

Les arbitres sifflant en duo, la vie autour d’un sifflet a uni Thierry Dentz avec Denis Reibel et Clément Bader avec  Loïc Weber. Ils peuvent néanmoins récupérer leurs progéniture à la crèche CWH où ils sont bien encadrés.

Voilà, bon, je conçois que trouver la réponse était aussi difficile que de gravir un pic des Alpes. Enfin zut alors, vraiment j’aurais pu trouver autre chose, les Alpes aujourd’hui c’était un Chambé rézina….

Et au moment ou je pensais que personne ne trouvera la réponse, arriva Julien Heck, joueur des seniors 2 et entraîneur des U15.3.

BRAVO ! Il faut maintenant que l’on s’occupe de sa récompense !