22 novembre 2015 Florent GAROT

N1. Journée 7 – CWH / ESSAHB : 18 – 40

Le père fouettard est passé

Comme sur la majorité des terrains de N1 hier soir, une minute de silence a été observée pour rendre hommage aux victimes des attentats de Paris. Conjointement cette minute de recueillement aura également été dédiée à notre ami Sylvain, à son sourire, a sa gentille personne et à sa disponibilité. Il va laisser un grand vide autour de nous, l’Ami.

Ce qui était triste également, c’était le silence et le vide qu’aura engendré le CWH à l’issue de sa piètre prestation face aux ex-pensionnaires de la Pro D2 ! Pas dans le coup, balbutiant son handball, ouvrant la porte à un festival de maladresses, (très)généreux  dans l’aide apportée aux joueurs de l’ESSAHB pour ponctuer de faciles contre-attaques , les « Bleus » n’auront pas seulement perdus des points comptables mais auront également réalisés une mauvaise « capitalisation affective » vis à vis d’un public remonté à l’issue du coup de sifflet final.

Jamais depuis son arrivée en N1, le CWH n’aura marqué aussi peu de buts dans une rencontre, jamais non plus il en aura pris autant à domicile. Jamais donc il n’aura pris une aussi grosse valise à la maison. Et dire que nos deux gardiens ont plutôt été bons hier soir ! Et dans un derby cela fait vraiment désordre.

 

L’heure n’est pas de chercher des coupables. C’est en équipe que notre formation doit réagir même si elle doit prendre conscience de ses insuffisances et de sa jeunesse inexpérimentée. Mais elle ne pourra accepter longtemps, que seul un Alex Dentz tire la base arrière vers la révolte, la construction du jeu et la prise de responsabilité. Le 13 décembre prochain, se profile le derby face au voisin Belfortain. Un autre grand RDV. L’occasion de se racheter. La dernière aussi.